LE MANDALA et moi

Mandala_Inde_retouché.jpg

J'ai commencé à m'intéresser aux Mandalas en 2018, je sentais qu'il y avait de nombreuses dimensions et plans de conscience qui pouvaient s'exprimer à travers le Mandala sans savoir exactement quoi.

Les Mandalas tibétains me fascinaient de par leur précision, et leur côté éphémère (ce travail d'assemblage si minutieux, grain de sable par grain de sable pendant des mois, pour ensuite tout balayer ! C'était ma conception occidentale ...).

J'ai fait une 1e formation de 5 jours en janvier 2019, et j'ai vécu dans mes tripes un Mandala essentiel pour moi : la Roue de Médecine chamanique. Ce jour-là j'ai ressenti le Mandala dans mon corps entier, dans mes cellules, c'était incroyable. Je me suis vue naître, ou renaître plutôt, et la Roue de Médecine me montrait les différentes directions de ma conception.

Puis je suis partie en Inde, et quand j'étais dans le Tamil Nadu, j'ai vécu le Mandala pour moi-même.

Je me levais, je commençais par méditer, faire quelques postures de yoga, puis je m'allongeais au pied d'un arbre pour faire un voyage chamanique et aller chercher mon intention du jour pour le Mandala. Le Grand Esprit de l'Araignée m'a souvent accompagnée, dans le Monde d'En Bas et dans le Monde du Milieu (les araignées viennent souvent me voir !).

Je partais me promener, et je laissais faire : ramasser et cueillir selon mes intuitions et mes envies, fleurs, fruits, pierres, feuilles, branchages, etc Le tout c'est de laisser parler son Coeur et de s'écouter dans ces moments de connexion sacrés. A chaque élément cueilli ou ramassé, remercier la Terre pour sa générosité et ses cadeaux, la Gratitude fait partie du processus.

Puis je revenais à ma chambre d'hôtes, je montais sur le toit-terrasse, et je commençais à disposer au sol les cadeaux de Mère Terre pour trouver une structure. Je me fiais à mon intuition et à mon sens de l'esthétique pour créer une forme : il s'agit de l'étape de création et de matérialisation, ce qui n'est pas le plus simple pour moi.

En avançant dans ma création, je prenais le temps de m'éloigner, de la regarder et de modifier ce qui me semblait nécessaire pour que cela soit harmonieux avec le Vivant.

Ressentir quand le Mandala est terminé et prendre le temps de le contempler, car c'est un cadeau que l'on s'offre à soi et au Monde. Je me connectais à mon intention du départ dans le Coeur, et je la déclamais à voix haute pour activer le Mandala. 

Laisser le Mandala au sol se déployer, pour qu'il diffuses ses énergies. Le lendemain en général, je montais récupérer les éléments de mon Mandala, pour les remettre à la Terre à nouveau et remercier.

Je vous rassure, il m'a fallu du temps pour conscientiser toutes ces étapes ...

Quand je suis rentrée en France, j'ai fait une 2e formation sur plusieurs week ends pour me rapprocher du Mandala énergétique.

Le Mandala géométrique dessiné m'a fait remonter plusieurs blessures en lien avec mon désir de perfection et le manque de confiance en moi.

J'ai redécouvert et exploré le Mandala végétal et le Mandala dans la terre brute, avec des graines posées à même la terre fraîche, ce qui prend encore une autre dimension.

 

Le Mandala est un acte sacré et magique, à partir du moment où on le réalise en conscience et avec son Coeur.

Il est intimement lié à la Création de l'Univers, car le "Mandala de base" c'est un point dans un cercle : il représente le principe féminin (le cercle, qui exprime la perfection de la création) qui accueille le principe masculin en son centre.

Et ce Mandala, qu'est-ce que c'est dans notre corps ? C'est le schéma (simplifié certes) de la cellule.

 

Je vous invite à vivre le Mandala dans tout votre corps, et à trouver votre propre expression créatrice !

 

Ci-dessous une photo d'un Mandala végétal collectif réalisé en forêt, dans un lien druidique sacré, au cours d'un de mes ateliers fin août 2020, vous pouvez fermer les yeux et accueillir les énergies de ce Mandala si vous en avez envie.

20200822_162337.jpg